→ IDEA dans la « position » plutôt que dans l’« opposition »

IDEA dans la « position » plutôt que dans l’« opposition »

Questionnés sur cette nuance, fondamentale pour nous, il nous revient de préciser, d’expliquer ce qu’il est peut-être difficile à comprendre pour ceux qui préfèrent un raisonnement simpliste et dichotomique.

Constituer une liste alternative sans être dans l’opposition systématique, mais s’obliger à une vigilance. Nous sommes parfois présentés comme voulant monter une liste « d’opposition ».

Ce terme ne nous satisfait pas ; opposition si nécessaire, accompagnement et enrichissement des projets qui nous sembleront bons pour la commune. Le terme « Opposition » est donc inexact et réducteur.

Tous les 6 ans la loi prévoit une remise à plat devant les électeurs ; les cartes sont rebattues sans qu’il soit fondé qu’une antériorité dans l’exercice de la magistrature attribue une position dominante, ni que la nouveauté, les challengers, soient d’emblée qualifiés d’« opposition » qui ambitionne de prendre la place de …

Nous préférons liste de « position » ; d’autres seraient peut-être mieux placés, ici ou là, pour proposer une liste d’opposition à l’équipe en place.

Cela ne nous met nullement dans l’embarras si le terme « opposition » nous est appliqué, mais la nuance est fondatrice et elle mérite d’être expliquée, tant il serait illusoire et trop facile de confondre un positionnement modéré avec un manque de conviction ou de force.

Notre démarche est citoyenne ; il s’agit d’attirer l’attention des bonnevalais sur la nécessité d’assurer une vie démocratique avec un groupe en situation d’exercer si besoin des contre-propositions, un contre-pouvoir, une vigilance, des compétences complémentaires, de consulter, d’éviter l’autocratie, d’interroger les compétences, d’informer sur le niveau des enjeux.

Nous avons l’ambition d’alerter nos concitoyens sur les risques d’une concentration du pouvoir local, de diffuser la connaissance des contours et de l’ampleur d’un tel pouvoir, des choix stratégiques, économiques, financiers, environnementaux …

Nous avons l’ambition de prendre en compte l’imbrication Commune/Communauté de communes et plus largement l’harmonisation avec les collectivités voisines dans un esprit de collaboration et non de compétition.

Nous avons l’ambition de participer à l’élaboration d’une vraie politique au sens noble et premier, qui engage des choix responsables aux niveaux de l’enfance, de l’éducation, des personnes âgées, de la politique sociale, de la culture et de l’animation, de la voirie, de l’environnement, du logement, du développement économique, de l’emploi, du soutien aux associations.

Nous avons l’ambition de réconcilier nos concitoyens avec l’implication active dans la politique locale dès lors qu’ils se savent représentés, écoutés, informés, consultés.

L’exercice des responsabilités communales subit une désaffection croissante.

Le défaut d’intérêt de nos concitoyens est fort compréhensible, mais nous nous faisons un devoir d’expliquer en quoi cette désaffection constitue, par le positionnement passif, une démarche active, conservatrice de fait, qui prive logiquement par la suite de toute faculté de critique, dès lors qu’est évitée par une personne la question de proposer une liste alternative.

Ce choix de délégation est-il effectivement sciemment retenu, ou bien, est-il le résultat d’une méconnaissance, d’un abandon confortable ?

Certes l’engagement dans une liste aux élections municipales doit être conséquent, responsable ; il engage du temps, des compétences, un dévouement à la chose publique.

Mais difficile de croire que dans une ville de 4650 habitants (2012) dont 3140 électeurs, il ne se trouve de nombreuses personnes qui se refusent à admettre le statut quo sans bouger.

Rappel élections 2008 : 1307 votes exprimés sur 3106 inscrits, soit 42%.

58% des inscrits n’ont pas plébiscité la liste conduite par le maire sortant !

Qu’est-ce qui suscite dont cet immobilisme plus fortement ressenti encore dans notre ville ?

Chacun y apportera ses propres réponses.

C’est pourquoi IDEA propose dans un premier temps un acte citoyen simple, sans engagement fort autre que celui de contribuer à la réflexion collective, d’apporter ses connaissances et ses compétences à la mesure de ses possibilités d’investissement. Il s’agit de se faire connaître, de venir à nos réunions, et, si affinité, d’adhérer à IDEA puis de contribuer à son rayonnement.

Dans un deuxième temps seulement, il s’agit de nous faire connaître comme structure logistique support de la constitution d’une liste électorale conforme à notre esprit d’ouverture et de respect. IDEA recherche des personnes compétentes et disponibles pour élaborer une liste électorale apolitique.

Nous partons du postulat qu’il existe des personnes compétentes et dévouées.

Si notre analyse est juste, il nous faut nous faire connaître pour rassembler ces personnes.

Si notre analyse est fausse, il nous faut également le faire savoir et en déduire que l’exercice du pouvoir doit être abandonné à quelques personnes. Cela serait fort décevant, mais mieux vaut le savoir. Dans ce cas il reste d’autant plus nécessaire de nous organiser pour exercer l’information, la vigilance et l’action autant que de besoin.

Publicités
En passant | Cet article a été publié dans IDEA dans la « position » plutôt que dans l’« opposition », Pourquoi IDEA ?. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s